Les problèmes causés par les punaises de lits

Augmentation mondiale des punaises de lits

Depuis les années 90, une recrudescence mondiale de la présence des punaises est observée. A New York, par exemple, 15 % des habitations sont touchées et le nombre de plaintes enregistrées ne cessent d’augmenter : 34.000 plaintes en 2009 contre 537 seulement en 2004. En France et en Belgique, le sujet reste tabou et aucun chiffre précis n’est disponible. Cependant, les cas d’interventions pour des problèmes de punaises de lits sont passés de 1 par mois en 2000, à plusieurs par semaine actuellement. Cette forte recrudescence de ce nuisible peut s’expliquer par le fait que les punaises sont devenues résistantes à la plupart des insecticides, tel que le DDT qui avait quasiment éradiqué l'insecte dans les années 60. L'évolution des voyages et des migrations joue également un rôle dans leur dispersion cosmopolite. Les punaises voyagent en effet très facilement via les bagages.

Les punaises de lits sont en forte augmentation un peu partout dans le monde.

Quelles nuisances occasionnent-elles?

punaise 2

Les punaises des lits sont des insectes hématophages, c’est-à-dire qu’ils se nourrissent de sang. Leur hôte privilégié est l’humain. Extrêmement nuisantes, leurs piqûres créent des lésions dermatologiques et allergique. En cas d’infestation sévère, l’humain peut subir jusqu’à 500 piqûres en une nuit, dans quel cas il risque de souffrir d’anémie ; risque qui est encore accru chez les bambins. Les punaises ne sont pas vectrices de maladies chez l’homme mais les infestations de punaises sont source d’anxiété, pouvant aller jusqu’à des angoisses psychosociales parfois profondes. La présence de punaises de lits diminue également la qualité du sommeil et peut provoquer un isolement social.

Les punaises de lits sont aussi responsables de répercussions indirectes sur la santé dues à l’usage intense d’insecticides.

Qui sont ces punaises de lits ?

Classification

punaise 3

Les punaises de lits sont des insectes hématophages (se nourrissant de sang) appartenant à l’ordre des Hémiptèreset à la famille des Cimicidae. Les principales espèces responsables de piqûres chez l’homme sont Cimex lectularius et Cimex hemipterus. Cimex lectularius se rencontre plutôt en zone tempérée et Cimex hemipterus en zone tropicale.

Cycle de vie

5 stades nymphes

Les punaises de lits se reproduisent par insémination traumatique : l’appareil génital du mâle, en forme d’aiguille, transperce la cuticule de l’abdomen de la femelle. Après fécondation, la femelle pond 5 à 15 œufs, qu’elle dépose en amas. Une femelle peut pondre de 200 à 500 œufs au cours de sa vie. Les jeunes, appelés nymphes, ont un développement en 5 stades avant de devenir adulte. Un repas de sang est requis pour muer et passer au stade ultérieur. Les nymphes sont de couleur jaune transparent. Au stade adulte, les punaises de lits sont de couleur brune et mesurent entre 4 et 7 mm (taille d’un pépin de pomme), elles sont donc bien visibles à l’œil nu. Les punaises de lits se nourrissent environ tous les 3 à 7 jours mais peuvent survivre plusieurs mois sans manger.

Une femelle punaise peut pondre jusqu'à 500 oeufs au cours de sa vie.

Où se cachent-elles?

Les punaises de lits se cachent à proximité de leur hôte, l’humain, dans les lieux où celui-ci se trouve au repos ; c’est-à-dire à proximité des lits et des canapés. Ces insectes étant aplatis dorso-ventralement, ils peuvent se cacher partout où passe une carte de crédit. Les punaises de lits peuvent donc s’installer dans un très grand nombre de cachettes, telles que derrière les plinthes, derrière les têtes de lits, le long des coutures des matelas et des draps, dans le sommier du lit, dans la moindre fissure d’un mur ou d’une armoire,… La plupart du temps, les punaises de lits, qui sont des insectes grégaires et photophobes (qui fuient la lumière), restent cachées dans leurs abris et ne sortent que lorsqu’elles ont besoin de se nourrir, principalement la nuit. Elles sont donc difficiles à repérer. Si l’on ne peut apercevoir les individus vivants, on peut cependant détecter certains signes de leur présence : des taches noires sur le matelas et le sommier (excréments de punaises), des taches de sang sur les draps, des mues, des œufs ou des individus morts (Fig. 10). La détection canine peut également être utilisée pour détecter les infestations précoces.

Les punaises de lit se cachent dans le moindre petit interstice; elles sont capables de se loger partout où passe une carte de crédit.

Dans quels lieux peut-on les trouver?

Les habitations à taux de renouvellement élevés des occupants sont les plus concernées par les problèmes de punaises de lits. De nombreux hôtels font face à ce fléau. Les appartements et les maisons sont également fortement touchés. Mais on peut également retrouver les punaises de lits dans les lieux publiques, tels que les cinémas, les transports (avions, trains de nuits,…), les bibliothèques ,les magasins de vêtements,…

On trouve les punaises de lits principalement dans les habitations et les hôtels.

Les solutions actuelles

L'éradication de ces nuisibles domestiques est un travail long, couteux et difficile avec les techniques actuelles.En effet, ces insectes se cachent dans des endroits parfois inaccessibles. Ils sont, en outre, résistants à la plupart des insecticides et peuvent également vivre plusieurs mois sans se nourrir.Après identification formelle du nuisible, deux types de lutte peuvent être tentées, la lutte mécanique et la lutte chimique. Ces deux techniques peuvent être complémentaires.

Méthode de lutte mécanique

La lutte mécanique (sans utilisation d’insecticides) est fortement conseillée voire primordiale pour diminuer et supprimer au maximum la charge parasitaire d’un lieu. Elle présente comme avantage de ne pas mettre en place de résistance.

  • Aspiration : avec l’embout fin de l’aspirateur, des œufs, jeunes et adultes mis en évidence. L’aspirateur ne tue pas cet insecte qui peut alors ressortir. Le conduit d’aspirateur devra être nettoyé et le sac obturé ou emballé dans un sac plastique et jeté dans une poubelle extérieure pour éviter toute contamination ultérieure.

  • Congélation à -20°C : elle doit durer minimum 48 h selon la taille de l’objet.

  • Lavage à la machine ou passage au sèche-linge: il doit être pratiqué à plus de 55°C.

  • Nettoyage vapeur : à 120°C, il détruit tous les stades de punaises au niveau des recoins ou des tissus d’ameublement.

  • Nettoyage à la brosse : brosser à sec ou avec un nettoyant de surface certains recoins ou tissus est un geste complémentaire pour supprimer œufs et jeunes difficiles à mettre en évidence. Attention, le brossage ne tue pas, y associer l’aspirateur ou un grand nettoyage du sol.

  • Restauration des lieux : les décollements du papier peint, de la peinture, du plâtre, des plinthes, de la moquette, les fentes dans les murs sont des sites de repos et de reproduction. La restauration de l’habitat et le jointement des plinthes ou des chambranles de portes permet de supprimer tous ces sites.

  • Suppression de l’ameublement : il faut s’assurer que le matériel ira directement à la décharge sans risque d’être récupéré ou stocké avant destruction totale.

  • Chauffage du mobilier : pour tout objet pouvant résister à une température égale ou supérieure à 60°C. Cette température permettra de tuer toutes punaises quel que soit leur stade.

  • Housse pour matelas et sommier : les housses permettent de piéger les punaises et d’éviter que d’autres viennent s’y installer. En effet, les matelas et les sommiers sont des endroits privilégiés par les punaises pour se cacher.

Méthodes chimiques

Pour la majorité des infestations, le site devra être traité par un professionnel. Il devra intervenir 2 fois au minimum, à environ 2 semaines d’intervalle. Le second passage tuera les quelques immatures sortis des oeufs résistants à l’insecticide ou les adultes qui n’ont pas été ciblés lors du premier traitement.

Pièges à punaises  

Les pièges actuellement disponibles sur le marché fonctionnent bien uniquement comme détecteurs d’infestation. Ils ne permettent pas de venir à bout d’une infestation.

Notre solution

Nous étudions actuellement la vie sociale et plus particulièrement la communication chez ces insectes. Notre objectif est de trouver des moyens pour les attirer et les éliminer sans toxiques, de manière similaire à ce que nous avons fait pour mettre au point Acar’up.

Les pièges attractifs qui pourront être créés représenteront une alternative intéressante aux insecticides.

 

Le saviez-vous ?

Les punaises de lits ne sont pas synonymes de saleté ! On peut aussi trouver des punaises de lits dans les lieux propres. Certains hôtels luxueux ont même déjà connu des problèmes d’infestation par ce nuisible. Par contre, les classes sociales inférieures sont plus souvent confrontées aux punaises de lits. En effet, celles-ci peuvent récupérer des meubles dans la rue qui sont infestés. En outre, les traitements contre les punaises de lits coûtant extrêmement chers, certaines personnes n’ont tout simplement pas les moyens de traiter leurs habitations.

Les punaises de lits existent depuis des milliers d’années. Elles étaient auparavant parasites des chauves-souris. Lorsque l’homme s’est installé dans les cavernes, les punaises de lits ont commencé à se nourrir sur l’humain et sont donc devenues un ectoparasite de l’homme. Quand l’homme a quitté les cavernes, ces petites bêtes sont parties avec lui. L’amour des punaises de lits pour l’homme est donc un amour de longue date. On retrouve même des références à ces insectes chez les anciens Grecs et les Romains.

Contact

manhattanVous avez des questions par rapport à ce projet ? Vous voulez en savoir plus sur les punaises de lits ? N’hésitez pas à contacter Manhattan Solheid, la chercheuse responsable de ce projet, à l’adresse email Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou au 02/880 62 67.