Les problèmes causés par les acariens de matelas

Les symptômes causés par l’allergie

Les acariens de poussière sont responsables d’allergie respiratoire chez les humains et les animaux.

Selon les études, les pourcentages de personnes allergiques aux acariens varient entre 5 et 15 % de la population mondiale.

Ces allergies ne sont pas à prendre à la légère. Les acariens sont, en effet, la première cause d’allergie respiratoire dans le monde (75% des allergies respiratoires).  

Lorsque les allergènes entrent en contact avec la zone ORL, la rhinite allergique se manifeste. Les symptômes typiques sont des éternuements, un écoulement nasal et une obstruction nasale, souvent associés à une conjonctivite avec un larmoiement, des rougeurs et des picotements. La rhinite allergique toucherait, selon les estimations, 6 à 9% des enfants, 11 à 27% des adolescents et 25 à 35% des adultes.

Personne atteinte de rhinite

Le symptôme le plus grave résultant de cette hypersensibilité est l’asthme, caractérisé par une obstruction et une inflammation des voies aériennes distales et une réaction excessive des bronches.

Donc l'asthme allergique, caractérisé par une respiration sifflante, une sensation d'oppression thoracique et une toux sèche, est également une conséquence possible de la présence d’allergènes d’acariens. En Belgique, on estime que 50 % des sujets allergiques et 65 % des malades asthmatiques sont sensibilisés aux acariens. La réaction bronchique peut s’avérer particulièrement importante et parfois mortelle. Si l'exposition à l’allergène est constante et de longue durée, cette forme d'asthme peut évoluer en asthme chronique.

Ces symptômes impactent la qualité de vie et causent à leur tour d’autres problèmes comme des troubles du sommeil, une baisse de productivité, un taux d’absentéisme accru, etc.

Chez les enfants, mémoire et concentration sont affectées par le manque de sommeil et ils peuvent connaitre des difficultés d’apprentissage.

Maladie héréditaire, aggravée par l’évolution de la société moderne,  l’allergie respiratoire (rhinite et asthme allergiques) constitue un véritable problème de santé publique.

Les causes de l’augmentation du nombre de personnes allergiques

Le nombre de personnes allergiques aux acariens est en augmentation car ces acariens sont de plus en plus nombreux dans nos maisons suite à l’installation de chauffage central, doubles-vitrages et isolation thermique. Il s’ensuit une augmentation de la température et de l’humidité relative (dû à la réduction des échanges entre l’air intérieur et extérieur) et, par conséquent, un développement des populations d’acariens des poussières qui se reproduisent mieux dans une atmosphère humide et chaude.

Une autre hypothèse expliquant l’augmentation du nombre d’allergiques est l’hypothèse hygiéniste émise par David Strachan. Cette hypothèse suppose que le mode de vie aseptisé actuel limite fortement le contact entre les enfants et les micro-organismes co-évoluant avec nous depuis des millénaires (des bons microbes), empêchant le système de se développer correctement. De ce fait, les défenses de l’organisme réagissent de manière excessive lorsque des éléments inoffensifs comme du pollen ou des excréments d’acariens pénètrent dans l’organisme, c’est l’allergie.

Le nombre d’allergiques aux acariens est en augmentation suite à l’isolation croissante des maisons, à la mise en place de chauffages centrales et à notre mode de vie trop aseptisé.

Qui sont ces acariens des matelas ?

Un peu de biologie…

Agrégat dacariens Dermatophagoides

Les acariens de poussière de maison sont des arachnides (apparentés aux araignées)  invisibles à l’œil nu, qui vivent dans la poussière de nos maisons. Les acariens ne sont pas des insectes.

 Ils appartiennent à la famille des Pyropglyphidae (principalement Dermatophagoides farinae et Dermatophagoides pteronyssinus). Dans une maison exempte d’acariens, ils s’installent partout en quelques mois. Les acariens des matelas mesurent moins d’1 millimètre (entre 0,1 et 0,3 mm de long). On les retrouve dans les matelas, oreillers, couettes, moquettes, divans, sofas, meubles rembourrés, peluches,… Ils peuvent être des milliers voire des millions à cohabiter avec nous.

Ils se nourrissent des peaux mortes produites par les humains et les animaux ainsi que de déchets organiques de toutes sortes (déchets alimentaires). Ils ont quelques prédateurs dans la maison, comme les petits poissons d’argent, les pseudoscorpions, et d’autres acariens prédateurs.

Qu’on le veuille ou non, ils vivent parmi nous et font partie de notre environnement depuis longtemps. Ces acariens ne piquent pas et ne mordent pas, ils ne sont pas dangereux pour 85 à 95% de la population. Si vous n’êtes pas allergiques aux acariens, oubliez-les.

Comment se procurent-ils l’eau nécessaire à leur survie ?

Organes dacariens de matelas Dermatophagoides

Les acariens de poussières ont besoin de chaleur et d’humidité pour vivre (de préférence 20 à 30 °C  et 70 à 90 % d’humidité relative).

Ils se procurent l’eau nécessaire à leur survie en captant l’humidité de l’atmosphère. C’est pourquoi ils préfèrent vivre dans nos matelas. En effet, lorsque nous dormons, nous perdons à peu près un demi-litre par notre respiration et notre transpiration. La nuit, les acariens migrent vers nous (jamais sur nous, nous sommes trop chauds pour eux) pour capter l’humidité de notre respiration et transpiration. Lorsque nous nous levons le matin, les acariens se réfugient dans les replis des draps et dans les profondeurs du matelas, ce qui rend leur éradication difficile.

Les acariens de poussières ont besoin de chaleur et d’humidité pour vivre.

Les solutions actuelles

Il est impossible d’éliminer totalement tous les acariens des poussières, ils se reproduisent très rapidement et se réfugient et s’accrochent fermement aux replis de tissus, dans les matelas et les divans.

Si vous êtes allergique, le premier pas dans le contrôle de l’allergie aux acariens consiste à réduire drastiquement le nombre des acariens dans les refuges où ils sont le plus nombreux, les matelas et les divans. En diminuant le nombre d’acariens, la quantité d’allergènes présente dans l’environnement va également diminuer, ce qui entrainera à son tour une diminution des symptômes allergiques.

Diminution l’humidité relative

Pour limiter la prolifération des acariens efficacement, il faut abaisser l’humidité relative de l’atmosphère ambiante des chambres à coucher en dessous de 50%. Des expériences que nous avons menées sur le terrain, dans des habitations montrent qu’une baisse d’humidité limite leur reproduction mais ne suffit pas pour les éliminer totalement.

Attention, une baisse de l’humidité relative ambiante dessèche les muqueuses respiratoires et peut les fragiliser. Cette mesure convient parfois mal aux individus asthmatiques et aux personnes hypersensibles car elle aggrave d’autres symptômes respiratoires.

Utilisation d’acaricides ou biocides

Pour lutter contre les acariens, on peut trouver sur le marché des acaricides ou biocides. A base d’extraits végétaux (pyrèthre végétal, huiles essentielles) ou de produits de synthèse, ces produits sont simples d’application et peu chers. Mais leur durée de vie est courte et ils peuvent s’avérer toxiques pour l’utilisateur. Bien des acariens y sont devenus résistants.

Utilisation de housses matelas

Les housses de matelas enferment les acariens dans le matelas. Nous les recommandons mais l’utilisateur doit être très attentif à la qualité du produit. Beaucoup de housses peu chères sont inutiles car leur tissu est trop lâche pour servir de barrière aux acariens. Les housses de bonne qualité sont relativement coûteuses mais sont parfois désagréables à l’emploi  (accumule la transpiration et occasionne un bruit dérangeant à chaque mouvement du dormeur).

Comment éliminer les allergènes que les acariens produisent?

Ce sont en fait des substances présentes dans les déjections des acariens et dans les exuvies (peaux laissées après la mue de l’acarien) qui déclenchent l’allergie. Ces déjections et exuvies sont très légères et se disséminent dans l’air. Ces fines particules (substances dites « allergènes ») pénètrent dans les poumons et déclenchent une violente réaction de défense chez les personnes allergiques.

Diminuer la quantité d’allergènes dans l’habitat par le nettoyage est indispensable mais ce n’est pas un travail aisé ! Les acariens morts et leurs déjections sont très légers, ils s'échappent des sacs d’aspirateurs pour s'éparpiller dans l'air ambiant. Pour les éliminer, il faut donc utiliser des sacs équipés de filtres adéquats (HEPA). Quant aux acariens vivants, leurs pattes à ventouse les fixent solidement à la surface sur laquelle ils vivent. Leur élimination nécessite donc un aspirateur plus puissant que les aspirateurs domestiques normaux.

Pour éliminer efficacement les allergènes de la literie, celle-ci doit être lavée à 90°C. Cette technique est efficace si elle est réitérée très fréquemment.

Allergies aux acariens, ce qu’il ne faut pas faire :  

  • Eviter totalement les animaux n’est pas recommandé. Il a été montré que des enfants vivant en compagnie d’animaux ont beaucoup moins de chance de développer des allergies.
  • Les épurateurs d'air ne sont pas efficaces pour éliminer les allergènes d'acariens.
  • Les générateurs d’ozone n’ont pas fait leur preuve.
  • Les matelas anti-acariens contiennent souvent des acaricides/biocides parfois cachés sous des appellations telles bio-agents. Ces matelas sont imprégnés sans aucun contrôle des procédures. Ces labels anti-acariens sont auto-décernés. Les biocides font partie des matières suspectées d’être responsables de l’augmentation des cancers constatée récemment. D’après maintes études, la diminution de ce type de molécules exogènes dans notre environnement est nécessaire et urgente.

Si vous êtes allergique, le premier pas dans le contrôle de l’allergie aux acariens consiste à réduire drastiquement le nombre des acariens dans les refuges où ils sont le plus nombreux, les matelas et les divans

Notre solution

La solution Acar’up

acarup

Nous proposons une solution mise au point dans notre laboratoire et maintenant vendue par la société Acar’up. (www.acarup.com).

Acar'up est un dispositif de piégeage très simple à utiliser et destiné à extraire et tuer les acariens allergisants se trouvant au sein des matelas, des fauteuils , des tapis et de toutes les pièces matelassées dans lesquelles ils vivent.

Il s’agit d’un textile technique que l’on dépose sur le lit ou sur la pièce matelassée à nettoyer. Ce textile technique est imprégné d’une solution contenant des molécules attractives pour les acariens. Cette imprégnation se fait à l’aide d’un vaporisateur (spray avec doseur). Après vaporisation, les acariens du matelas attirés par l’odeur attractive se réfugient dans le textile qui est ensuite placé dans la machine à laver afin d’en éliminer les acariens. Après lavage, quand le textile est sec, il peut à nouveau être placé sur une autre pièce matelassée, être imprégnée de la solution attractive pour servir à nouveau de piège à acariens.

Pourquoi les acariens sont-ils attirés par la solution attractive ?

Agrégat dacariens des matelas

Les acariens se procurent l’eau nécessaire à leur survie en captant l’humidité de l’atmosphère. Si l’atmosphère est trop sèche, pour éviter de perdre de l’eau, les acariens s’envoient des messages chimiques afin de se regrouper. Ces messages sont appelés des phéromones d’agrégation. Après émission de ces messages, les acariens forment dans nos matelas des agrégats qui peuvent contenir des milliers d’individus. Ainsi groupés, ils éviteront la mort par dessiccation. Comprendre ce message chimique, cette phéromone attractive, est indispensable pour leur survie. L’acarien qui ne se regroupe pas avec ses congénères lorsque l’humidité de l’environnement diminue va mourir déshydraté.

Nous avons identifié et quantifié ces phéromones attractives. Elles sont présentes dans la solution attractive, à des quantités suffisantes que pour attirer les acariens cachés dans les profondeurs du matelas. Ces molécules ne sont pas toxiques. De plus, comme elles font partie de la biologie des acariens, elles n’induisent pas de résistance comme le font les biocides. Ce travail a été réalisé en collaboration de 3 laboratoires belges, l’ULB, l’ULG et l’UCL.

Mode d’emploi 

Acar'Up est un dispositif de piégeage très simple à utiliser et destiné à extraire et tuer les acariens allergisants se trouvant au sein des pièces matelassées dans lesquelles ils vivent

Le saviez-vous ?

Tous les animaux ont besoin d’eau pour survivre. Comment les acariens de nos matelas  parviennent-ils à s’en procurer ? Les acariens trouvent l’eau nécessaire à leur survie dans l’humidité de l’air : lorsque l’humidité de la chambre est élevée, les molécules d’eau de l’atmosphère se condensent sur la cuticule de l’animal et sur les autres objets de la chambre (buée). Quand l’acarien est déshydraté, l’hémolymphe de l’acarien se concentre en sels minéraux. Cela provoque la diffusion par osmose des molécules d’eau condensées sur la cuticule. Outre ce surprenant procédé d’hydratation, leur glande supracoxale est capable de capter activement de la vapeur d’eau dans l’atmosphère domestique. Cette glande sécrète un liquide hygroscopique qui s’écoule le long d’une gouttière creusée dans la cuticule et s’ouvrant dans la bouche. L’animal avale ce liquide enrichi en molécule d’eau et s’hydrate. 

Contact

Vous avez des questions sur ce produit ? Vous ne savez pas ou et comment vous le procurer ? N’hésitez pas à contacter la société Acar’up commercialisant ce produit (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) ou à consulter le site www.acarup.com.

Si vos questions sont d’ordre scientifique, veuillez contacter AC Mailleux (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.)

Pour en savoir plus sur les acariens

www.acari.be